PortraiTs des 30

Susanne, membre du Forum Citoyen

L'interview-portrait de Susanne

Prénom : Susanne

Âge : 62 ans

Lieu de résidence : Collonge-Bellerive

Profession : Consultante et coach indépendante

Présentez-vous

En trois adjectifs ? 
Exigeante, rapide, tolérante.

 

Quand on entre chez moi, il y a ?
Il y a des couleurs, de la simplicité, des espaces assez ouverts. Je suis originaire de Suède et il y a un côté scandinave, épuré chez moi, des lignes simples. Et une bonne machine à café.

 

Je ne peux pas passer une semaine sans ?
Bouger. J’ai besoin de bouger physiquement, j’ai besoin de variations et d’une variété d’activités.

 

Auto ou moto ?
Je dirais plutôt TPG. Avant le covid, j’utilisais beaucoup les transports publics. L’auto, c’est quand je ne peux vraiment pas faire différemment.

 

L’endroit où je suis le mieux ?
À côté de l’eau, du lac, de la mer ou alors en montagne. De manière générale, je me sens mieux dehors que dedans.

 

 

Parlez-nous du Canton de Genève

 

Si j’étais un quartier, je serais ?
Le petit quartier autour de l’église russe. J’aime cette petite église et ce petit carré un peu caché, discret, en hauteur, pas trop commercial et proche de la vieille ville.

 

Ce que je préfère dans notre canton ?
J’aime bien le bord du lac et la proximité avec la nature: l’agriculture, les vignobles. 

 

Mon pire cauchemar ?
Que le brouillard qui nous couvre parfois ne se dissipe jamais. Cette impression d’avoir un couvercle sur la tête, coincé entre le Jura et le Salève, c’est un cauchemar pour moi.

 

Mon meilleur souvenir ?
Je chante dans un chœur norvégien à Genève. À deux reprises, on a eu l’occasion de chanter au Victoria Hall et à la cathédrale Saint-Pierre. Ce sont de supers souvenirs.

 

Ma saison préférée ?
L’automne. J’aime les couleurs, les beaux ciels, les vents du Nord qui nous secouent, cette période après l’été où tout est calme. On est moins stressé. C’est le moment de profiter de ce que l’on a planté.

 

Si Genève n’avait qu’une seule rue, ce serait ?
La rue de la Corraterie. J’aime cette rue, car elle n’est pas trop longue, elle a un mélange intéressant de bâtiments et des boutiques: fleurs, papeterie, cafés ou de magasins de sport. J’aime bien le restaurant arrondi avec une terrasse au-dessus et l’arrivée sur la place Neuve.

 

Si je plantais un arbre à Genève, ce serait…
Un érable avec des feuilles rouges. Je le planterais sur le chemin de ma balade, à côté de mon banc préféré au-dessus du village de Corsier au Chemin des Bûchilles.

 

Si j’avais une baguette magique (à Genève), je ferais ?
Que le pont du Mont-Blanc soit piéton et cycliste, uniquement. J’y installerai une petite buvette au milieu pour s’arrêter et observer le Rhône. Pour les voitures? Je ferais un nouveau pont en dehors de la rade, ce fameux pont dont on discute depuis longtemps et qui n’a jamais été construit.

 

Le banc genevois où j’aime m’asseoir ?
C’est le banc à côté duquel je planterais mon érable, au-dessus du village de Corsier, avec la vue sur le lac. À cet endroit, j’ai une impression d’espace et de liberté.

 

Sur ma carte postale envoyée depuis Genève, j’écris…
Ici, il y a tout, mais il faut prendre le temps de trouver où.

 

Post tenebras lux (ndlr: après les ténèbres la lumière), ma devise pour Genève serait plutôt…
J’aimerais mettre en avant des contradictions, chose que j’aime bien. Avec vitesse, mais lentement, comme a dit M. Berset durant le covid. À Genève, il y a des choses très créatives, et des choses très conservatrices; une ouverture, et une fermeture en même temps. Je ne sais pas exactement comment formuler tout cela en une devise. Peut-être : Tout un monde et son contraire.

Portrait de Susanne, membre du Forum Citoyen de Genève
Suivez toute l'actualité du Forum Citoyen sur

en partenariat avec

Initié par le département du territoire, le Forum Citoyen de Genève est mis en place en collaboration avec l’Université de Genève