Étape 03 : 27 & 28 mars 2021

Formation du Forum Citoyen

Le Forum Citoyen, un collectif en construction

Le Forum Citoyen a repris ses travaux le week-end du 27 et 28 mars après six mois de pause due à la pandémie. Les trente participant·e·s ont posé les règles de la délibération et commencé à se former sur les questions de la politique d’aménagement du territoire, d’urbanisme et de santé publique. Les thèmes prioritaires ont été identifiés, et cinq d’entre eux ont été choisis par un vote. Prochaine étape: l’audition d’expert·e·s.

Croissants emballés et bananes sous cellophane, masques FFP2 à changer chaque demi-journée, gel hydroalcoolique et de larges tables nappées de blanc. Ce samedi 27 mars au matin, 30 participant·e·s sont de retour au pavillon Sicli, à la route des Acacias, déterminé.e.s à reprendre le travail qui mènera à la rédaction d’un avis autour de la question: Comment voulons-nous habiter le territoire genevois pour mieux vivre ensemble dans le respect de la nature et faire face au changement climatique?

Leur travail a été mis en pause à l’automne à cause de la pandémie, quelques semaines à peine après le tirage au sort des participant·e·s et leur première rencontre. Contacté·e individuellement, chacune des personnes a confirmé sa motivation à participer à cette expérience démocratique inédite à l’échelle du canton de Genève. “Votre engagement a permis de reprendre les travaux”, souligne et remercie Nathalie Lauriac, cheffe de projet Concertation au Département du territoire de l’État de Genève, qui a initié le processus.

 
Rester à l’écoute des autres, rester soi-même

La reprise du Forum est également permise par l’article 6 de l’Ordonnance Covid-19, qui autorise les manifestations visant la libre formation de l’opinion politique jusqu’à 50 personnes, en suivant les directives de la médecin cantonale. “Chacun·e est le Covid angel de son voisin, faites-lui un signe si son masque tombe ou en cas d’oubli de se désinfecter les mains » rappelle le responsable de la sécurité. « Le repas ne peut pas être pris à l’intérieur, heureusement il fait beau.”

Christiane Amici-Raboud, spécialiste en facilitation, lance un premier exercice pour permettre aux participant·e·s de se reconnecter après ces longs mois de pause. Un petit formulaire a été déposé devant eux sur les tables: “Pensez à une chose que vous souhaiteriez vraiment réussir durant ce Forum Citoyen”. Les réponses sont partagées en duo. “Réussir vraiment à contribuer concrètement à un changement dans le développement futur de Genève”, lit Giorgio à Juana, qui a simplement écrit: “Rester à l’écoute des autres”. “Il ne faut pas avoir peur d’être nous-même, car si on a été tiré au sort, c’est pour nos caractéristiques propres », commente Murielle derrière eux.

Consensus, compromis ou vote

Nenad Stojanovic, professeur en sciences politiques à l’UNIGE, responsable de la mise en œuvre du Forum Citoyen, introduit le concept de délibération à travers quatre grands principes: l’égalité (être à l’écoute), la raison (justifier ses préférences), le bien commun (construire l’intérêt général) et le consensus. Ce dernier terme suscite un débat. “En Suisse, il y a la notion de compromis et peut-être que c’est aussi une possibilité de s’entendre”, réagit Murielle. “Lors d’un compromis, vous n’êtes pas forcément convaincu que l’idée choisie soit la meilleure, dans un consensus oui”, précise le professeur. 

 

Fixer ses propres règles, planter le décor politique

Puis, les participant·e·s sont amenés à réfléchir en groupe à leurs propres règles de délibération. Les réponses fusent et sont affichées par la modératrice: “être d’accord de ne pas être d’accord”, “avoir un esprit d’ouverture”, “encourager les participants qui ont des idées”, “éviter de dévier du sujet”, “ne pas couper la parole”, “respecter les opinions des autres”… La discussion peut démarrer autour des thématiques clés: densité et qualité urbaine, urbanisme et santé, nature et biodiversité et neutralité carbone.

Urbaplan, bureau d’urbanisme genevois, présente les thématiques clés pour répondre à la question posée: densité et qualité urbaine, urbanisme et santé, nature et biodiversité et neutralité carbone. Igor Andersen, son directeur associé, pose le décor: “Nous ne travaillons pas dans le vide, il y a un contexte politique et réglementaire qui influence notre manière de vivre et d’interagir »: Genève fait partie d’une agglomération; le Grand Genève, et son urbanisme est notamment dicté par un Plan directeur cantonal et des plans de quartiers. 

Après une matinée d’échange autour de ces thématiques, suivis d’un lunch au soleil – à distance sur des chaises à l’extérieur du pavillon – les participant·e·s sont invités à créer un « forum ouvert ». La question de ce « forum ouvert » est : quels sont les sujets que le Forum Citoyen doit traiter en priorité pour être en capacité de répondre à la mission qui est la sienne? Les participant·e·s sont appelé·e·s à créer leur propre ordre du jour pour répondre à cette question. Chacun·e et chacun est ainsi invité·e à proposer un ou plusieurs sujets qui sont ensuite regroupés par grand thème. « C’est comme une place du marché », explique ensuite Christiane Amici-Raboud. « Vous pouvez maintenant choisir les thèmes qui vous semblent prioritaires puis travailler avec les autres personnes également intéressées à approfondir le thème ». Des ateliers se créent ainsi autour de huit thèmes choisis en commun: la mobilité à Genève; la construction, la rénovation et la transformation des bâtiments; la végétalisation de la ville; le trafic aérien; la vie sociale de quartier et la qualité de vie; l’urgence climatique; la consommation et l’agriculture locales; Genève, zéro déchet.

Un forum ouvert, 4 principes, 1 loi

Un forum ouvert est régi par quatre principes: la personne qui se présente dans le groupe est la bonne personne; la discussion commence quand c’est le bon moment; quoi qu’il arrive, c’est la seule chose qui puisse arriver; quand c’est fini, c’est fini. Et la loi des deux pieds: il est possible de butiner d’une discussion à l’autre.


Au terme de longs échanges qui ont permis d’affiner les grands thèmes et préciser leur contenu, un vote est organisé pour décider des sujets qui occuperont les participant·e·s jusqu’à la fin du Forum Citoyen. Cinq d’entre eux se démarquent avec une vingtaine de voix: 

  • Un urbanisme qui favorise l’échange basé sur la définition des besoins avec les habitants
  • Favorisation de la consommation locale; “on est ce qu’on mange”
  • Urgence climatique et stratégie d’adaptation au changement climatique
  • Ville verte, biodiversité et qualité de vie
  • Mobilité en faveur de l’écologie pour tous (y.c mobilité réduite) pour s’adapter aux normes 2050
 
Quelle expertise demander pour quel sujet ?

Pour approfondir ses enjeux, des expert·e·s seront auditionnés lors du prochain week-end de travail. Quelles informations souhaitez-vous recevoir et quelles questions souhaitez-vous poser aux expert·e·s qui viendront à la prochaine étape? écrit Christiane Amici-Raboud sur un tableau. Comment choisir? Nenad Stojanovic explique le rôle des expert·e·s et les raisons pour lesquelles les solliciter: un savoir général ou spécialisé qui vise à être impartial, une position engagée, un point de vue de terrain. “A cette étape, nous voulons comprendre quel genre d’expertises vous souhaitez pour continuer à travailler pendant cette expérience délibérative, explique-t’il. ” 

Les trente participant·e·s écrivent leurs idées sur un bloc-notes, puis en discutent ensemble. Chaque groupe résume leurs réflexions sur cinq grands panneaux, puis les présente au reste de l’assemblée. Igor Andersen les aide à préciser leurs demandes, commente et souligne les points communs et les points nouveaux. Quelques extraits:  

  • Quelles sont les exemples de bonnes pratiques – à Copenhague ou Milan – qui pourraient être appliquées à Genève?
  • Quelles mesures concrètes les experts recommandent-ils pour réduire de 10x les émissions de gaz à effet de serre?
  • Qu’est-ce que l’Etat peut imposer? Comment peut-on accélérer la prise de décision?
  • Peut-on compter sur le développement de la technologie pour y parvenir?; 
  • Comment partager ces informations sur l’état de la planète avec l’ensemble de la population? 
  • Comment sensibiliser la population et la motiver à changer de comportement ?
  • Pourquoi ne pas faire venir Greta Thunberg et David Attenborough pour avoir l’avis de deux générations différentes? 
  • Quels types d’arbres seront encore là dans vingt ou trente ans?
  • Comment investir dans la consommation locale si la Suisse n’exporte presque pas? 
  • La Suisse n’a jamais réussi à nourrir sa population, à Genève les gens font leurs courses en France ou sur internet, on est loin de la consommation locale! 
  • La voiture, c’est la liberté. Est-ce que l’on peut réellement s’en passer?
 
Intelligence collective à l’oeuvre

Il est déjà dimanche midi: l’heure de la conclusion et de la photo de groupe. Nathalie Lauriac remercie les participant·e·s et se réjouit de cette intelligence collective qui s’est dégagée durant le processus sur une question si complexe et importante pour notre avenir; Vous avez réussi à développer une pensée complexe, à travailler sur l’interdépendance des enjeux et à tisser des liens entre eux. 

Comprendre comment les citoyen·ne·s peuvent être concerté·e·s à chaque étape du processus décisionnel et jouer leur part sont des questions clés, souligne la cheffe du service concertation du Département de l’urbanisme de l’Etat de Genève, qui sont ressorties à plusieurs reprises durant la discussion. Une préoccupation qui rejoint le travail et l’engagement de son service au sein du Département du territoire. 

Le Forum Citoyen se réunira encore trois week-ends pour arriver à rédiger son avis final. Prochain rendez-vous les 24 et 25 avril 2021. 

 

 

Suivez toute l'actualité du Forum Citoyen sur

en partenariat avec

Initié par le département du territoire, le Forum Citoyen de Genève est mis en place en collaboration avec l’Université de Genève