PortraiTs des 30

Pascal, membre du Forum Citoyen

L'interview-portrait de Pascal

Prénom : Pascal

Âge : 53 ans

Lieu de résidence : Saint-Gervais

Profession : Assistant technique dans des maisons de quartier

Présentez-vous

 

En trois adjectifs ? 
Ouvert, sociable, dubitatif.

 

Quand on entre chez moi, il y a ?
Des livres et des CDs de toutes sortes. Beaucoup de romans, de la poésie, des vinyles.

 

Je ne peux pas passer une semaine sans ?
Sans faire de la musique, je joue de la musique orientale, de la clarinette dans un duo avec oud. On est amateurs, dans le bon sens du terme. 

 

Auto ou moto ?
J’ai le permis et j’utilise beaucoup Mobility pour le travail et pour transporter du matériel, mais je me déplace en vélo. 

 

L’endroit où je suis le mieux ?
Dans les montagnes ou au bord de la mer, autant en Galicie qu’en Turquie, dans mes rêves.

 

 

Parlez-nous du Canton de Genève

 

 

Si j’étais un quartier, je serais ?
Les Grottes parce que c’est un petit quartier à taille humaine plein de chemins différents et de contrastes.

 

Ce que je préfère dans notre canton ?
Le lac, car on ne peut rien construire ni bétonner, c’est un espace libre qui est à tout le monde et où on peut se baigner. On s’y sent bien. Si Genève n’avait pas de lac, ça ne serait pas Genève ce serait…comme Bourg-en-Bresse. 

 

Mon pire cauchemar ?
L’architecture du Seujet, je n’aime pas du tout ces immeubles.

 

Mon meilleur souvenir ?
La découverte de la campagne genevoise vers Sézegnin et Chancy, il y a des coins sauvages magnifiques. En arrivant à Genève depuis Zurich, il y a vingt ans, je ne m’attendais pas du tout à y trouver autant de nature.

 

Ma saison préférée ?
Le printemps, c’est clair. J’adore les arbres qui fleurissent, ça me procure du bien-être. Les gens sourient plus, il y a une ambiance de réveil: enfin le soleil et le retour des bonnes températures. Le printemps symbolise la vie.

 

Si Genève n’avait qu’une seule rue, ce serait ?
La rue de Lausanne. C’est un autre centre que les rues-Basses mais c’est quand même un axe important.

 

Si je plantais un arbre à Genève, ce serait…
Un chêne dans un square actuellement occupé par des voitures et que l’on transformerait en petit parc. Le square Pradier, à côté de chez moi, serait un bon emplacement. 

 

Si j’avais une baguette magique (à Genève), je ferais ?
Je ferais en sorte que les frontières disparaissent et qu’il n’y ait plus de questions ni de papiers ni de hiérarchie entre les êtres humains.

 

Le banc genevois où j’aime m’asseoir ?
En montant au Bois de la Bâtie depuis la Jonction, il y a un banc que j’adore. Il est sur le chemin qui mène au restaurant, devant une grotte qui est fermée, face à une petite rivière. On y entend très bien les oiseaux. Il faut que je retourne voir s’il est encore là après les travaux.

 

Sur ma carte postale envoyée depuis Genève, j’écris…
Je n’envoie pas de cartes postales, je laisse les autres les écrire et j’ajoute “Salutations”.

 

Post tenebras lux (ndlr: après les ténèbres la lumière), ma devise pour Genève serait plutôt…
In Genf gibt kein Senf. À Genève, il n’y a pas de moutarde. Enfin, disons qu’il manque un peu de piquant. 

 

Portrait de Pascal, membre du Forum Citoyen de Genève
Suivez toute l'actualité du Forum Citoyen sur

en partenariat avec

Initié par le département du territoire, le Forum Citoyen de Genève est mis en place en collaboration avec l’Université de Genève