Interview

Nenad Stojanović, Professeur FNS de science politique

«Le chemin du Forum citoyen est tout aussi important que son avis final»

 

Le Professeur Nenad Stojanović coordonne l’équipe de l’Université de Genève qui assure la formation et la facilitation du Forum citoyen

 

Vous êtes spécialiste de la démocratie directe, comment vous êtes-vous intéressé à cette question? 
En tant que politologue travaillant en Suisse, il est incontournable de s’intéresser à la démocratie directe. Dans aucun autre pays du monde, les citoyennes et les citoyens n’ont autant de possibilités de s’exprimer et décider sur des questions politiques importantes, au niveau local, cantonal et national. Mais le vote n’est pas la seule chose qui compte, le processus qui y conduit est tout aussi important: la récolte des signatures, le débat parlementaire, la campagne de votation, les discussions avec des ami·e·s au bar…En moyenne, seuls 45% des personnes avec le droit de vote décident de voter. C’est dans ce contexte que j’ai commencé à m’intéresser aussi à d’autres formes de démocratie participative, notamment aux forums citoyens.

 

Avec vos mots, pouvez-vous définir ce qu’est un Forum citoyen et comment il fonctionne?
Il s’agit d’un groupe de citoyennes et citoyens – 30, dans le cas du Forum Citoyen de Genève – qui a été tiré au sort suite à une procédure en deux temps. D’abord, on tire au sort 2000-3000 individus en utilisant le registre officiel des habitant·e·s ou des électeur·trice·s. Ensuite, parmi les réponses positives reçues, on effectue un deuxième tirage au sort en introduisant cette fois-ci des quotas de représentativité. L’objectif est d’avoir un groupe qui soit une représentation authentique du microcosme de la société. Pendant plusieurs jours (typiquement 2 à 4 week-ends) ces citoyennes et citoyens discutent d’une question politique et, à la fin, elles et ils rédigent un avis.

 

Votre équipe de l’Université de Genève assure la formation et la facilitation de l’expérience genevoise, en quoi consiste ce rôle?
Notre rôle se décline en plusieurs aspects : coordonner la mise en place du Forum, organiser le tirage au sort, élaborer le processus pour chaque étape, assurer le suivi scientifique… Après chacune de ces quatre étapes, nous distribuons un questionnaire aux participant·e·s afin d’évaluer leur expérience et la qualité du processus, il est très important que les facilitateur·trice·s et les expert·e·s gardent une attitude neutre absolue par rapport au sujet choisi, donc sans indiquer, explicitement ou implicitement, leurs préférences personnelles.

 

Vous avez déjà mis en place une expérience de participation citoyenne à Sion en novembre 2019 autour de la votation sur l’initiative populaire «Davantage de logements abordables». Quelles leçons en avez-vous tirées?
Premièrement, que les citoyennes et citoyens « lambda » sont tout à fait capables de délibérer sur des questions politiques complexes et de former leur opinion. Deuxièmement, qu’elles et ils sont très reconnaissant·e·s d’avoir été sélectionné·e·s par tirage au sort, et même fier·ère·s de pouvoir contribuer à la « chose publique ». Troisièmement, que les autres membres de la communauté politique – de la ville de Sion en l’occurrence – ont placé de la confiance dans le travail réalisé par un organe tiré au sort; autant, voire même d’avantage, de confiance que celle placée dans un parlement d’élu·e·s.

 

Quels sont les enjeux de cette expérience inédite pour le canton de Genève?
La question posée au Forum Citoyen de Genève – «Comment voulons-nous habiter le territoire genevois pour mieux vivre ensemble dans le respect de la nature et faire face aux changements climatiques?» – est très importante pour le futur du Canton mais elle est aussi très ample, surtout si on la compare à la question posée à Sion. Un grand défi pour le Forum sera donc de rédiger un avis final qui tienne compte de toute la richesse des différentes composantes de cette question.

 

Quel serait le résultat idéal à vos yeux?
Idéalement, l’avis du Forum Citoyen devrait être suffisamment concret pour qu’il puisse être pris en considération par les autorités politiques du Canton de Genève et influencer leurs réflexions et choix politiques futurs. Mais ce n’est qu’une partie de ce que je considère comme un « résultat idéal ». Le chemin pour y arriver est tout aussi important. Si chaque membre du Forum profite de cette expérience pour apprendre davantage sur le fonctionnement de la politique, pour apprendre à « délibérer », pour se former une opinion sur la question posée… on aura déjà atteint un but important de cet exercice.

Nenad Stojanović, facilitateur au Forum Citoyen, Professeur FNS de science politique
Suivez toute l'actualité du Forum Citoyen sur

en partenariat avec

Initié par le département du territoire, le Forum Citoyen de Genève est mis en place en collaboration avec l’Université de Genève